Accueil » L'école du mail » 5 mesures pour rendre votre e-mail plus écolo
Email écolo

5 mesures pour rendre votre e-mail plus écolo

Selon un rapport commandé par la Commission européenne en 2008, les TIC (Technologies de l’Information et de la Communication) représenteront 4 % des émissions européennes de gaz à effet de serre d’ici à 2020, si les comportements et habitudes n’évoluent pas. Un usage immodéré de ces technologies aurait ainsi un impact écologique non négligeable en termes de changement climatique, d’épuisement des métaux et des ressources fossiles.

Côté courrier électronique, 205 milliards de messages (hors spam) ont été envoyés chaque jour dans le monde en 2015. Le chiffre pourrait grimper à 246 milliards en 2019 (voir les chiffres de l’e-mail). Peut-être est-il temps d’ajuster nos comportements ?

Point de vue écologie, quel est l’impact du courriel ?

Difficile de mesurer précisément l’impact environnemental d’un e-mail. En juillet 2011, l’ADEME (Agence française de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) s’y est essayé au travers d’une étude (téléchargeable ici) commandée auprès d’un groupe d’experts. Cette étude montre que les impacts environnementaux proviennent essentiellement de l’ordinateur de l’utilisateur et du stockage des données sur les serveurs. Au niveau de l’utilisateur, c’est la consommation d’électricité de l’ordinateur, la production et la fin de vie des composants électroniques de l’ordinateur et l’éventuelle impression du courrier électronique qui pèsent le plus.

Selon cette même étude, envoyer un e-mail de 1 Mo à 1 personne équivaut à la consommation de 25 Wh, soit 25 min d’utilisation d’une ampoule de 60 W ! Ce courrier entraîne potentiellement une consommation d’énergie fossile équivalente à 6 g de pétrole et l’émission de 20 g de CO2. Sur la base de 20 mails par jour, cela représenterait annuellement par personne en émission de CO2 l’équivalent de 1000 km parcourus en voiture !

De même, chaque collaborateur d’une entreprise française de 100 personnes reçoit en moyenne 58 courriels et en envoie en moyenne 33 par jour, dont la taille moyenne est d’environ 1 Mo. Ces envois de courriels entraînent des émissions de gaz à effet de serre. Sur la base de 220 jours ouvrés par an, ces dernières représentent 13,6 tonnes équivalent CO2.

Comment réduire l’impact écologique de l’e-mail ?

Outre le choix d’un ordinateur plus respectueux de l’environnement (certifié par exemple par l’écolabel européen ou ENERGY STAR) et adapté à son profil d’utilisateur, il est recommandé par l’ADEME ces quelques mesures pratiques très simple.

1. Stocker en local

Le stockage des messages sur les serveurs consomme de l’électricité. Dans le monde, les centres de stockage des données (data centers) consomment 1.5 % de l’électricité mondiale, soit l’équivalent de la production de 30 centrales nucléaires. Et comme ils sont majoritairement alimentés par des centrales au charbon, ils sont responsables de 2% des émissions de CO2 (source GreenPeace). Il est donc recommandé, autant que possible, de stocker les informations sur des disques durs ou en local, plutôt que sur des serveurs.

2. Nettoyer régulièrement sa boîte mail

Plus un courriel est conservé longtemps sur un serveur, plus son impact sur l’environnement est négatif. Pourquoi donc garder des messages dont vous n’aurez plus jamais besoin ? Prenez l’habitude de supprimer vos messages plutôt que de les archiver et nettoyez régulièrement votre boîte de réception, en supprimant les spams et vidant la corbeille.

3. Limiter l’envoi des pièces jointes

Vous vous apprêtez à envoyer une ou plusieurs pièces jointes ? Envoyez plutôt un lien, afin de réduire la taille du message. La planète vous en sera reconnaissante.

4. Ne pas multiplier les destinataires

Envoyer un mail à 10 destinataires multiplie par 4 l’impact sur le changement climatique, a calculé l’ADEME. Efforcez-vous donc de ne pas multiplier le nombre de destinataires (demandez-vous si chaque destinataire a vraiment besoin de recevoir votre message) et évitez ainsi une utilisation intempestive et non maîtrisée du courriel.

5. Imprimer avec modération

Enfin, cela va s’en dire : pour économiser de l’encre, du papier et de l’électricité, n’imprimez vos messages et pièces jointes qu’en cas de nécessité

Pour en savoir plus : Bien imprimer ses e-mails

Un commentaire, une suggestion ? Direction les commentaires !

Nous vous recommandons également :

Bénéficiez du soutien de la communauté Arobase.org dans les forums

Abonnez-vous à Arobase.org

Messageries, logiciels, applications, services : Arobase.org explore l'univers du courrier électronique. Pour suivre l'actualité de l'e-mail et recevoir nos trucs & astuces, rejoignez-nous sur les réseaux sociaux et abonnez-vous à notre newsletter mensuelle.

Commentaires

  1. Honnêtement je suis vraiment atterré de voir ces réactions qui consistent à se demander « pourquoi ferais-je un effort si mon voisin n’en fait pas »… A quoi rime cette logique ? A se donner bonne conscience en se disant que d’autres font pire que soi ? Il faut arrêter deux minutes et se poser les bonnes questions. Comme l’ont dit justement certains, cet article a le mérite de faire prendre conscience que contrairement à l’idée reçue, les communications électroniques sont également sources de consommation d’énergie (et pas toujours d’énergie dite « verte »), au même titre que nos appareils électroménagers qu’on prend soin d’éteindre après utilisation (du moins je l’espère !).

    A notre petit niveau d’être humain lambda, nous ne pouvons faire que des petits gestes et ils sont tous bons à prendre. Alors pourquoi chercher à se justifier de ne pas les faire sous prétexte que certaines personnes/organismes doivent faire d’autres efforts à leur niveau propre ? Je ne vois pas le bienfondé de conditionner ses efforts à l’accomplissement de ceux des autres, c’est vraiment faire preuve de mauvaise volonté si ce n’est carrément de jalousie.

  2. Ouahou !
    C’est édifiant !
    D’autant que la cop 21 a lieu ces derniers jours …

    Une astuce probablement simple et efficace, cessons d’ajouter des signatures à rallonges avec des disclamers, des numéro de tel à rallonge, et même parfois des images incluses (donc du stockage) intitulées « pensez à la planète – n’imprimez pas ce message »… Qui visiblement, est contreproductif puisque si le mail est imprimé cela fait du papier en plus, et s’il est stocké cela fait aussi de l’équivalent CO^2 …

    Un très bon article !
    Merci
    Vincent

  1. Damien : Avec de telles réactions et de telles façons de penser, nous n’avancerons pas. Bien facile de dire qu’il faut d’abord que ce soit les autres qui agissent. Bien sur qu’il y a des choses bien plus absurdes mais cet article a au moins l’honnêteté de démontrer que d’être sur internet n’est pas sans conséquences. Et puis de toute façon en France nous sommes les champions de « je gueule, mais je ne fais pas avancer les choses pour autant ». [29/05/2014]
  2. Mike A. : C’est bien. Les américains roulent avec des 6.0 L, V8, V12, et je dois culpabiliser parce que ma boite e-mail est pleine. Alors, tout d’abord, qu’on commence à faire que des véhicules a énérgie solaire. Des panneaux solaires sur toutes les maisons, tous les immeubles, des batteries qui durent plus long temps, et qui se chagent à énérgie solaire. Qu’on interdise à des grands fabriquants d’utiliser des polluants et des cartons, et du plastique à tout va. Etc… Peut-être qu’un jour je déciderai de nettoyer ma messagerie, de ne pas envoyer une tonne de conneries (pps) par e-mail à mes contacts. Mais en attendant… NON. [29/05/2012]
  3. Katryne : Vous avez raison et je vais de ce pas, pour diminuer mon empreinte carbone, me désinscrire de la lettre d’information d’Arobase. Au profit de la lecture du fil RSS. Mais à bien comparer, obtiendrais-je autant d’info dans le fil ? Et quel sont les coûts écologiques d’une communication par email et d’une consultation du fil RSS. Une étude comparative m’intéresserait. J’hésite. [26/01/2012] [NDLR : 1/ vous aurez bien plus d’informations via la lettre d’Arobase.org que via le fil RSS 😉 2/ entre la réception d’un courriel par mois et l’accès quotidien à un flux RSS, je pense qu’il n’y a pas photo. Mais aucun chiffre à vous fournir. 3/ Encore une fois ces conseils ne sont pas destinés à interdire aux internautes d’envoyer des e-mails, mais de leur faire prendre conscience qu’envoyer un e-mail coûte de l’énergie. Il vaut mieux donc s’abstenir d’envoyer un e-mail ou de mettre des personnes en copie si ce n’est nécessaire. Tout comme on coupe l’eau du robinet quand on ne s’en sert pas.[26/01/2012]
  4. Rémy : Devant l’idée de plus en plus présente quant à l’importance de changer de comportement, on voit de nombreuses réactions épidermiques faites de culpabilité et d’incompréhension. Je trouve pour ma part que cet article a le mérite d’informer et d’aider les personnes à agir selon leurs convictions. Les actions virtuelles ne sont pas neutres, envoyer un e-mail, faire une recherche sur Google, stocker des photos en ligne… ont toutes un impact énergétique de la même manière que prendre sa voiture pour se déplacer, allumer sa cuisine ou prendre une douche. Hors si aujourd’hui on incite à ne pas aller en voiture chercher son pain, à éviter de laisser allumé une ampoule inutilement ou à passer 20 mins sous la douche, pourquoi ne pas sensibiliser les utilisateurs des nouvelles technologies, libre à eux de les appliquer ou pas… [07/01/2012]
  5. Michel : Entièrement d’accord avec les commentaires précédents. C’est du n’importe quoi et y’en a ras le bol de lire autant d’inepties depuis quelques temps. La commission européenne est une grosse consommation d’énergie inutile qui dépense le fric du contribuable pour des rapports parfois, il faut bien l’avouer, complètement idiot dont celui-ci. Ces gens la roulent en grosse voitures consomme des milliers de litres de carburant des tonnes de papier A4 et j’en passe par an et n’arrête pas de nous donner des leçon. Eh oh ! Messieurs et mesdames de la Commission Européenne, les donneurs de leçon quand est-ce que VOUS, allez respecter l’environnement. Il serait temps aussi de se pencher sur les pays qui ne font strictement rien dans l’économie d’énergie et le respect de l’environnement… [23/10/2011]
  6. Francine : ATTENTION ATTENTION : respirer pollue aussi. A décharge dans le sujet : quid de la pollution engendrée par une impression A4, l’utilisation d’une enveloppe, l’achat d’un timbre, la route pour aller poster, la pollution des camions, trains, etc pour acheminer la lettre. Je suis curieuse de savoir à combien de KW cela correspondrait. Allons, svp, même si le ridicule ne tue pas, halte à ces inepties. [NDLR : évidemment, tous les moyens de communication polluent. Mais dans le cas de l’e-mail, sa gratuité et sa facilité d’utilisation (vous pouvez envoyer un courrier à 100 destinataires en 10 secondes) ouvrent grand la porte au gaspillage. L’article n’a pour objet que d’en faire prendre conscience.] [05/10/2011]
  7. Gérard : « dont la taille moyenne est d’environ 1 Mo » ??? [NDLR : choix – forcément discutable – du cabinet d’étude, qui privilégie l’e-mail professionnel] [04/09/2011]
  8. Popin : Je suis retraité, je me suis mis a l’informatique a la retraite il y a 7ans, cela me permet de lire et de garder le contact avec la famille et les amis avec skype, pour autant je suis abonné la bibliothéque de mon village ! Concernant ces calculs a la gomme pour le CO2 je rigole doucement quand je vois tous nos sportifs se déplacer à l’autre bout du monde et là on ne parle pas de CO2 ! Jeux en Corée du sud, rugby en Nouvelle-Zélande, foot dans les pays de l’est , TOUR DE FRANCE avec son cortège. De grâce arrêtez de nous culpabiliser ! Un papy excédé [31/08/2011]
  9. Noel86 : Pour ce qui est des spams, les utilisateurs y sont confrontés malgré eux, c’est ce qui a été appelé à juste titre « pourriel » mais il en va de même pour le harcèlement téléphonique d’une ex grande entreprise publique, EDF avec son 03913 (et c’est pourtant ce type d’entreprise qui devrait monter l’exemple). Pour être totalement objectif, avez-vous réalisé l’étude de l’impact écologique d’un courrier papier via la poste [30/08/2011]

Postez un commentaire

Vous voulez donner votre avis ou apporter une précision ? Laissez-nous un commentaire !
Attention : si vous avez un problème particulier à résoudre, cherchez de l'aide et attendez une réponse rapide et personnalisée, nous vous conseillons de vous rendre de préférence dans les forums.

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Au fait, vous aussi, vous pouvez afficher votre propre avatar dans les commentaires.


banner

Toute l'actu de l'e-mail,
des astuces et des conseils pratiques
chaque mois dans votre boîte aux lettres.

Abonnez-vous à la lettre d'Arobase.org !

Votre adresse ne sera communiquée à aucun tiers. Promis !        En savoir plus