Accueil » L'école du mail » Spam etc. » Spam » Taxera-t-on un jour les e-mails ?

Taxera-t-on un jour les e-mails ?

La Poste française taxera-t-elle bientôt les e-mails ? Un communiqué de presse, circulant par e-mail en ce moment sur le Net, sème le doute. A partir du 1er janvier, annonce-t-il,  l’envoi  de courrier électronique sera payant. Les internautes devront affranchir leur message avec un timbre numérique de 5 centimes d’euros (pour un envoi lent) ou 10 centimes d’euros (pour un envoi urgent).  La somme, prélevée par les fournisseurs d’accès, servira à la fois à payer la « taxe Google » et à compenser les pertes de La Poste liées à la baisse d’activité du courrier traditionnel.

Ce communiqué est bien évidemment un canular.  La seule distinction entre envoi lent et envoi rapide devrait mettre la puce à l’oreille de tout internaute. Mais en ces temps de crise économique et de disette budgétaire, dans un pays – la France – où l’on ne s’étonne guère qu’un gouvernement puisse mettre en route des usines à gaz pour taxer les citoyens, ce hoax connaît un grand succès.

La taxation des e-mails n’a cependant pas toujours été un canular. C’est même un sujet qui revient régulièrement sur le tapis.

En 2003 déjà, Microsoft lançait le projet Penny Black pour réduire le spam en mettant les utilisateurs à contribution. Baptisé d’après le nom du premier timbre britannique, le projet Penny Black étudiait la possibilité de faire payer les expéditeurs. En espèces sonnantes et trébuchantes  (1 cent par message), mais aussi avec du temps processeur (l’ordinateur de l’expéditeur doit effectuer un calcul complexe avant de pouvoir envoyer) ou des tests de Turing (l’expéditeur est soumis à un test simple pour pouvoir envoyer le courrier). Penny Black est resté à l’état de projet.

En 2006, le député européen Alain Lamassoure évoquait la possibilité de taxer à hauteur de 1,5 centime d’euro l’envoi  de SMS et 0,00001 centime l’envoi  de courrier électronique pour alimenter le budget de l’Union Européenne. Cette idée déclencha alors une vague de réactions hostiles et l’eurodéputé dut préciser qu’elle avait été émise évoquée uniquement à titre personnel.

En 2009, avec le projet CentMail, Yahoo proposait d’affranchir chaque e-mail avec un timbre virtuel d’un cent de dollar. Une somme indolore pour l’expéditeur lambda et censée être prohibitive pour les spammeurs qui envoient les courriels en nombre.  Pour  populariser le système, CentMail proposait à l’expéditeur de reverser la somme à une association caritative de son choix. Le projet est  aujourd’hui à l’abandon.

Aucune de ces initiatives n’a débouché. Et pour cause. S’il s’agit simplement de renflouer les caisses des Etats, il est nettement plus simple de taxer les fournisseurs d’accès que de monter des usines à gaz pour compter le nombre d’e-mails envoyés. S’il s’agit de lutter efficacement contre le spam et de poser une rustine sur le protocole SMTP, autant faire évoluer proprement ce protocole en y intégrant par exemple l’authentification obligatoire des expéditeurs.

Mauvaise idée pour renflouer les finances publiques, inefficace pour lutter contre le spam, compliquée – quoi qu’il en soit – à mettre en œuvre, une taxe sur les e-mails n’aurait finalement qu’un effet bénéfique : faire réfléchir à 2 fois les internautes… lorsqu’ils s’apprêtent à faire suivre canulars et rumeurs.

Qu’en pensez-vous ? Exprimez-vous dans les commentaires !

Nous vous recommandons également :

Bénéficiez du soutien de la communauté Arobase.org dans les forums

Abonnez-vous à Arobase.org

Messageries, logiciels, applications, services : Arobase.org explore l'univers du courrier électronique. Pour suivre l'actualité de l'e-mail et recevoir nos trucs & astuces, rejoignez-nous sur les réseaux sociaux et abonnez-vous à notre newsletter mensuelle.

8 commentaires

  1. Président d’un club d’échecs dont le fonctionnement repose uniquement sur du bénévolat, j’estime le coût annuel à environ 1500 à 2000 € pour préparer toutes les compétitions et le fonctionnement du club. Si la mesure est prise, nous n’assurerons plus le lien avec les adhérents et toutes les instances de notre sport. Pour assurer ce coût il faudrait environ tripler la cotisation et donc se retrouver avec beaucoup moins d’effecti. Pour un enfant les 79 € annuels sont déjà souvent payés en plusieurs fois.
    Donc la fréquentation baiissera au détriment des plus défavorisés. Le bénévolat coûte déjà cher et beaucoup ne pourrons pas suivre.

  2. Je n’y crois pas. De tout manière, je serai la première à être contre. Je ne paierai pas pour envoyer des e-mails, je me désabonnerai à Internet. Je trouve que l’on paie assez.

  3. Le fait de payer des mails n’est pas normal. Je ne paye pas pour des textos alors pourquoi des emails ?

  4. Je paie déjà un forfait internet qui englobe les services…

    Je ne vais pas payer, en plus, chaque mail que j’envoie !!

    Ce serait la mort de ce système si on devait payer des suppléments, je reviendrais immédiatement à l’envoi du courrier papier, à ce moment là, et j’abandonnerai les mails, voir même internet.

    Nous sommes en crise économique, soit, mais il ne sert à rien de faire du n’importe quoi et n’importe comment.

    De tout façon, les gens ne peuvent pas donner plus qu’ils ne gagnent…

  5. C’est invraisemblable , de faire payer les mails .
    J’ai une entreprise sur internet , et je dois répondre à tous mes clients.
    C’est une vingtaine de mails par jours .
    Mon forfait internet me revient déjà a 45 € par mois.
    Mais ou allons nous.?

  6. Pourquoi pas !
    Les « courriels » nous sont très utiles, employés assez souvent pour transmettre des informations de grande valeur, donc, d’accord pour payer, tant que cela reste raisonnable.
    Il y a bien quelqu’un qui finance ce service, généralement par la publicité – http://owni.fr/2011/10/25/yahoo-et-gmail-lisent-vos-mails/
    Pourquoi les utilisateurs n’assumeraient pas ce service ainsi que l’archivage qui lui est lié ?

    Mali, on fait payer beaucoup de services différents avec le forfait.

  7. mais en payant un forfait internet, on paie les mails, non ?
    rien n’est gratuit au bout du bout du compte!

Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Au fait, vous aussi, vous pouvez afficher votre propre avatar dans les commentaires.


banner

Toute l'actu de l'e-mail,
des astuces et des conseils pratiques
chaque mois dans votre boîte aux lettres.

Abonnez-vous à la lettre d'Arobase.org !

Votre adresse ne sera communiquée à aucun tiers. Promis !        En savoir plus