Accueil » L'école du mail » Services » De 1 à 100 dollars : Facebook teste l’envoi payant de messages

De 1 à 100 dollars : Facebook teste l’envoi payant de messages

Faire payer l’envoi des messages ? Jusqu’à présent, l’idée semblait complètement farfelue. Ceux qui l’ont un jour envisagée s’y sont cassé les dents. Microsoft (en 2003) et Yahoo (en 2009) ont abandonné leurs projets d’affranchissement des e-mails pour freiner le spam. En 2006, l’eurodéputé Alain Lamassoure avait dû remiser son idée de taxer le courriel pour alimenter le budget de l’Union Européenne (lire l’article Taxera-t-on un jour les e-mails ?).

Mais ça c’était avant. Avant Facebook. Aux Etats-Unis, fin décembre, le réseau social a lancé un test visant à faire payer 1 dollar pour qu’un message envoyé à une personne qui n’est pas dans votre liste d’amis atterrisse dans sa boîte de réception. En temps normal, ce dernier atterrit en effet dans le dossier Autre, un dossier bien planqué dans la messagerie, dont une grande partie des utilisateurs de Facebook ignore l’existence .

Par cette expérimentation, Facebook prétend démontrer « l’utilité des signaux économiques » (sic) pour évaluer la pertinence des messages. « Nous commençons à tester avec 1 dollar par message, et nous continuerons à tester pour trouver le prix optimal », a expliqué une porte-parole à l’AFP . Les tarifs pourraient varier en fonction de la popularité du destinataire. Le site Mashable a ainsi pu constater que l’envoi d’un message direct à Mark Zuckerberg, le patron de Facebook, était facturé 100 dollars. « Nous testons certains prix extrêmes pour voir ce qui pourrait fonctionner pour filtrer les spams », a confirmé le réseau social.

L’expérimentation rencontrera-t-elle le succès ? Sera-t-elle pérennisée ? Réponse dans les prochaines semaines.

En attendant, qu’en pensez-vous ? Seriez-vous prêt à payer pour envoyer un message, que ce soit via Facebook ou par e-mail ? Dans quelles conditions ? Exprimez-vous dans l’espace Commentaires ci-dessous, c’est gratuit !

Sources: Facebook

Nous vous recommandons également :

Bénéficiez du soutien de la communauté Arobase.org dans les forums

Abonnez-vous à Arobase.org

Messageries, logiciels, applications, services : Arobase.org explore l'univers du courrier électronique. Pour suivre l'actualité de l'e-mail et recevoir nos trucs & astuces, rejoignez-nous sur les réseaux sociaux et abonnez-vous à notre newsletter mensuelle.

6 commentaires

  1. Rien à développer, j’abandonnerais du jour au lendemain toutes mes adresses mails(j’ai vécu 45 ans de ma vie sans), de même je clôturerais immédiatement mon compte facebook.

  2. Ils cherchent en vain des solutions pour remonter en bourse mais c’est loin de suffire !

  3. Un bon antispam: mail facturé “cher” (100 dollars payables d’avance), toutefois le plus gros de l’argent est restitué (FB ou autre conserve 1 pour mille) ssi le destinataire ne le considère pas comme un spam.

  4. Je suis contre la taxation des emails ! c’est inconcevable !
    Facebook n’a qu’à trouvé une autre solution pour se faire de l’argent !

  5. Bonjour,
    merci pour cet article.
    Un seule chose à dire : “marre d’être taxé” ! Et surtout sur “FacedeBook” !
    Voilà, c’est dit !

  6. Georges-Pierre Tonnelier

    Cette idée est complètement farfelue, et ce d’autant plus que le courrier électronique n’a pas la même certitude de toucher son destinataire qu’un envoi postal voire recommandé ou par huissier de justice.

    Payer pour quelque chose de virtuel sans aucune certitude d’atteindre son but n’est pas très malin…

Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Au fait, vous aussi, vous pouvez afficher votre propre avatar dans les commentaires.


Toute l'actu de l'e-mail,
des astuces et des conseils pratiques
chaque mois dans votre boîte aux lettres.

Abonnez-vous à la lettre d'Arobase.org !

Votre adresse ne sera communiquée à aucun tiers. Promis !        En savoir plus