Nouveau
Accueil » Les arnaques par e-mail » Porter plainte pour une escroquerie ou une arnaque sur Internet

Porter plainte pour une escroquerie ou une arnaque sur Internet

Vous avez été victime d’une tentative d’escroquerie ou d’une arnaque par e-mail ou par Internet ? Signalez-le, voire portez plainte ! Vous contribuerez à la lutte contre la criminalité informatique.

Signaler un contenu ou un comportement suspect

Si vous n’avez pas subi de préjudice, vous pouvez signaler tout comportement ou contenu suspect auprès de la plateforme de signalement gouvernementales.

En France, le gouvernement a mis en place le site Internet-signalement.gouv.fr. Un numéro de téléphone, 0811 02 02 17, est également à votre disposition.

En Belgique, rendez-vous sur le site ecops.be, initiative de la Federal Computer Crime Unit de la Police Judiciaire Fédérale (FCCU).

Pour le Québec et plus généralement tout le Canada, signalez le méfait au Centre antifraude du Canada. Vous pouvez appeler sans frais le 1 888 495-8501 ou écrire par courriel à info@centreantifraude.ca.

Porter plainte

Portez plainte uniquement si vous avez subi un préjudice (perdu de l’argent par exemple). Rien ne sert de porter plainte pour un simple courriel frauduleux auquel vous n’avez pas donné suite : vous ne feriez qu’embouteiller les services de police. Notez cependant que les chances de récuperer la somme qu’on vous a volée sont minces.

Auprès de qui porter plainte ?

En France, vous devez obligatoirement porter plainte dans la région où se situe votre ordinateur.

  • Vous pouvez porter plainte auprès du Service Régional de Police Judiciaire, de la Police Nationale ou de la Gendarmerie Nationale. Demandez à parler à un Enquêteur spécialisé criminalité informatique (ECSI), s’il existe.
  • Si vous habitez Paris ou la petite couronne (75-94-93-92) et que vous êtes victime d’un piratage (en ce qui nous concerne : de phishing), contactez la BEFTI, la Brigade d’Enquêtes sur les Fraudes aux Technologies de l’Information.B.E.F.T.I. 122/126, rue du Château des Rentiers 75013 Paris Tél. : 01 55 75 26 19 Fax : 01 55 75 26 13 Mél : prefpol.drpj-sdaef-befti-gestion@interieur.gouv.fr Attention : la BEFTI ne traite pas des affaires courantes d’escroquerie par Internet, uniquement du phishing.
  • Pour obtenir de l’information et savoir à qui vous adresser, vous pouvez contacter l’OCLCTIC, l’Office Central de Lutte contre la Criminalité liée aux Technologies de l’Information et de la Communication.O.C.L.T.I.C 101 rue des Trois Fontanot 92 000 Nanterre Tél. : 01 49 27 49 27

En Belgique, une plainte peut être adressée par écrit au Procureur du Roi du lieu de votre domicile. Elle peut également être déposée à la police fédérale, qui transmettra le dossier au Procureur du Roi.

Au Canada, contactez votre service de police local.

Témoigner

Si vous avez été victime d’une arnaque par e-mail, n’hésitez pas à , pour nous signaler vos problèmes et raconter vos démarches. Votre témoignage aidera à informer les autres internautes. Nous ne pourrons en revanche vous assister dans vos démarches.

  • Pour tout autre type d’arnaque, vous pouvez vous rendre sur le site LesArnaques.com où vous trouverez des informations et un forum sur lequel vous pourrez exposer votre problème.
  • Vous pouvez par ailleurs vous mettre en relation avec l’association E-litige, qui défend les consommateurs sur le Net

À propos Arobase.org

Depuis 1997, Arobase.org explore l'univers du courrier électronique. Suivez-nous sur les réseaux sociaux et abonnez-vous à notre newsletter mensuelle (en savoir plus).

Poster votre commentaire

Si vous avez un problème précis à résoudre et cherchez de l'aide, nous vous conseillons de vous rendre de préférence dans les forums.

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Au fait, vous aussi, vous pouvez afficher votre propre avatar dans les commentaires.